Jeudi 23-02-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Conjoncture  
 
 
 
Etats civils? Connais-pas
 
 
Mise à jour : 16-02-2017
 

Dans le concept de " révolution "il y a bien l'intégration de la violence. Pas de révolution sans violence et sans seigneurs de guerre? Le type de révolution arabe est de celui qui permet à des exilés de revenir prendre le pouvoir.  Exilés du pays ou exilés du pouvoir. Alors, malheur aux vaincus. L'exilé se fait vengeance, soit en pendant le président après un procès dont l'issue est prévue, soit en le faisant assassiner sans tenir un procès. La condamnation à perpétuité donne l'espoir aux " vaincus ". C'est l'ex-président tunisien qui a eu le plus de chance. Il a réussi à sauver sa tête.
Dans les pays arabes qui ont subi la révolution, les premières lectures occidentales disaient que c'était les peuples qui s'étaient insurgés. Quel statut pour les " étrangers " dit djihadistes? Quel avenir pour les révolutions arabes ? Régression ? Correction de trajectoire ?
De quoi seront fait les cours et moyen termes ?  Sans céder à la tentation  de produire une vision sur le long terme, une vision  dont la marge d'incertitude serait d'autant grande que l'on vise loin, très loin, trop même,  il est tout de même  bien visible et palpable le  lendemain d'une " révolution" qui n'en finit pas.
Pourquoi une simple correction quand les forces en présence produisent des visions incompatibles entre elles, ont des convictions non négociables, ont des conceptions complètement antagonistes de la nature de l'Etat, ne se reconnaissent mutuellement en fait pas  le droit à l'existence politique comme si elles vivent chacune sur sa propre planète ?
C'est ainsi que cela semble se  passer dans le cas égyptien. Une correction  qui se suffira des urnes ? Certainement pas, car les distances  entre " politiques " sont assez trop longues pour espérer malgré ça pouvoir  les  réduire.   Il y a pire encore. Les deux parties en conflits ne sont pas dans le même  système référentiel.  Dans ces conditions, le dialogue est impossible. Les mêmes mots ne diront pas  la même chose.
S'il est plus facile de passer d'une dictature non islamiste à une dictature islamiste, il sera encore plus difficile de passer de la dictature islamiste à la démocratie.  Ça sera très probablement une transition sanglante.
C'est à ce niveau de transition que toute armée est appelée à  s'interroger. Dans les pays arabes, on ne sait pas encore ce qu'est un Etat civil. Certes, l'armée  peut considérer qu'elle dépend du pouvoir politique.  Mais,  elle devrait s'interroger sur la conformité à la constitution et à son statut républicain des ordres qu'elle reçoit quand elle est instruite à réprimer les populations ou l'opposition politique..
Dans un pays où entrent en confrontation une vision démocrate et une vision théocrate, il devrait exister un arbitre pour siffler les hors-jeux et cet arbitre ne peut être que l'armée républicaine, si non où trouver cet arbitre ?. Qu'en serait-il des politiques qui mettraient en péril la souveraineté nationale ou la sécurité nationale ?
N. B.

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Bourses : La plupart des places europennes finissent dans le vert
COURS DU BRUT : La baisse du prix de l'or noir se poursuivra
MENA Forum 2017 : Samsung Electronics atteint de nouveaux sommets au profit des utilisateurs
Restauration de la Casbah d'Alger : Prs de 100 vieilles btisses historiques menaant ruine recenses
Sahara occidental : La diplomatie du silence ne sert rien
 
 
 
En reste-t-il des certitudes ?

I l n’y a plus d’investissement politique dans l’économie, du moins au niveau des partis politiques. L’économie nécessiterait des modes ...

   
  Lire la suite
 
 
Qui croire, du discours officiel, du discours partisan?
 

L’arène politique est en train d’émettre et de forger des signes inquié- tants mais à dessein. Le gouvernement est ...

 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 79.2149 79.2299
Euro 108.5719 108.6163
Livre 129.5631 129.6089
Yen (100) 76.7809 76.8327
SAR 21.1212 21.1257
KWD 280.1093 280.8575
AED 21.5662 21.5715
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous