Lundi 11-12-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Finance  
 
 
 
Bourses : L'lection franaise et le Brexit plombent les marchs europens
 
 
Mise à jour : 20-04-2017
 
Les Bourses européennes ont fini mardi en fort repli, les incertitudes politiques en Europe reprenant de la vigueur avant la présidentielle française, alors que la Grande-Bretagne a annoncé des législatives anticipées.
Le FMI a estimé mardi que l'incertitude politique et le Brexit freinaient la reprise économique en zone euro. "La nervosité est en effet à son comble puisque les quatre premiers candidats (Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Melenchon)" à la présidentielle française "sont maintenant dans un mouchoir de poche", ont estimé dans une note les analystes de Mirabaud Securities Genève. Trois semaines après le déclenchement du "Brexit", la Première ministre Theresa May a appelé à des élections législatives le 8 juin. "Cela en rajoute à l'intrigue politique et économique qui entoure l'Union européenne avant le premier tour de l'élection présidentielle française dimanche", a commenté Patrick O'Hare de Briefing dans une note. Des indicateurs en demi-teinte n'ont guère été d'un grand secours pour les marchés: les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont reculé plus fortement que prévu en mars et la production industrielle a augmenté un peu plus qu'attendu.
 
L'Eurostoxx 50 a lâché 1,12%
L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a chuté de 2,46%, à cause de la vigueur de la livre après l'appel à des élections anticipées par Theresa May. L'indice a perdu 180,09 points à 7.147,50 points, affecté également par la baisse des cours des métaux industriels. Divers secteurs ont été frappés à l'image du groupe de luxe Burberry (-3,52% à 1.701 pence), de l'entreprise de restauration collective Compass (-2,00% à 1.520 pence) ou du géant du tabac British American tobbaco (-2,23% à 5.263 pence). Les valeurs minières ont subi d'importantes pertes: BHP Billiton (-5,59%, à 1.198 pence), Glencore (-5,58% à 291,80 pence), Anglo American (-5,13% à 1.110 pence) ou encore Rio Tinto (-3,78% à 3.003 pence). L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris a lâché 1,59%, clôturant sous les 5.000 points pour la première fois depuis le 22 mars, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle.
Le CAC 40 a perdu 80,85 points à 4.990,25 points, dans un volume d'échanges nourri de 4,3 milliards d'euros. Sur le front des valeurs, le secteur lié aux matières premières était plombé, à l'image d'ArcelorMittal (-6,18% à 6,69 euros), de Vallourec (-4,56% à 5,86 euros) et d'Aperam (-1,77% à 44,62 euros).
Casino cédait pour sa part 3,48% à 50,18 euros, pénalisé par un chiffre d'affaires en baisse de 3,9% au premier trimestre, tandis que Carrefour reculait de 4,20% à 20,30 euros après un résultat trimestriel contrasté. A Francfort, l'indice Dax a terminé sur une perte de 0,90% à 12.000,44 points et le MDax des valeurs moyennes a reculé de 0,97% à 24.038,21 points. L'indice a reçu le soutien de Volkswagen, qui a agréablement surpris avec un bénéfice trimestriel nettement meilleur que prévu. Volkswagen a bondi de 4,42% à 136,95 euros après l'annonce d'un bénéfice opérationnel en hausse de quelque 29%.
Linde a lâché 1,04% à 157,40 euros. Selon des informations de presse, le fabricant de gaz industriel pourrait avoir des difficultés à boucler fin avril ou début mai sa fusion avec l'américain Praxair. En queue de peloton, le sidérurgiste ThyssenKrupp a cédé 2,77% à 21,28 euros, et HeidelbergCement 2,21% à 104,20 euros. La Bourse de Madrid a clôturé en baisse de 0,60% à 10.264,5 points. Banco Santander a perdu 0,22% à 5,48 euros, après avoir lancé une émission obligataire dont elle espère retirer jusqu'à 2 milliards d'euros. BBVA a perdu 0,92% à 6,79 euros et CaixaBank 0,99% à 3,70 euros. Banco Popular, en difficulté, a rebondi de 6,22% à 0,65 euros après une dégringolade de son cours la semaine dernière. Les plus fortes baisses ont été enregistrées dans le secteur de l'acier (Arcelor Mittal -5,96% à 6,70 euros; Acerinox -2,82% à 12,60 euros). Le pétrolier Repsol a perdu 2,21% à 14,40 euros.
Le concessionnaire autoroutier Abertis a bondi de 6,61% à 16,30 euros, aprs l'annonce d'une offre de rapprochement avec l'italien Atlantia. A Milan, l'indice FTSE Mib a perdu 1,67% à 19.443 points. Leonardo Spa a réalisé la meilleure performance (+3,18% à 13,61 euros), suivi de Moncler (+0,56% à 21,51 euros) et de Finecobank (+0,16% à 6,42 euros). Mediaset Spa a subi la plus forte baisse (-3,96% à 3,488 euros), suivi d'Atlantia (-3,79% à 23,09 euros) et de Tenaris (-3,40% à 15,08 euros). L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a fléchi de 1,17% à 509,73 points. A la baisse, le sidérurgiste Arcelor Mittal a chuté de 6,18% à 6,69 euros et le géant de la distribution Ahold Delhaize a perdu 3,51% à 18,71 euros.
A la hausse, le géant de l'électronique Philips a grimpé de 0,10% à 29,76 euros.
 
Le sterling grimpe 
La livre sterling a grimpé mardi à ses plus hauts niveaux depuis début février après l'annonce par la Première ministre britannique qu'elle souhaitait la tenue d'élections anticipées en Grande-Bretagne le 8 juin. Theresa May a justifié cette annonce inattendue par le souhait de se doter d'une majorité stable durant la période de négociations du Brexit. Vers 11h35 GMT, la livre atteint 1,2671 dollar (+0,87%) et prend 0,54% face à la monnaie unique européenne, à 84,26 pence pour un euro. "Cela n'est pas considéré comme particulièrement négatif, du moins pour le moment", a dit des annonces de Theresa May Simon Derrick, responsable de la stratégie de marché de Bank of New York Mellon à Londres. "Je suppose que les gens imaginent que Theresa May pourrait y gagner une majorité plus solide, ce qui offrirait davantage de stabilité sur la période immédiatement après la sortie de l'UE".
Le renchérissement de la livre sterling pèse sur le FTSE 100 et ses valeurs exportatrices. L'indice britannique cède 1,67% vers 11h35 GMT, à un creux de près de deux mois.
 
Goldman Sachs et J&J ont pesé sur Wall Street
Wall Street a terminé la séance de mardi en baisse, affectée par des résultats de sociétés jugés décevants et par les tensions géopolitiques persistantes.
Goldman Sachs Group a publié un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes, les gains réalisés dans les activités de banque d'investissement ne permettant pas de compenser le fléchissement des activités de marché. La banque, qui a perdu 4,7%, a pesé sur l'indice S&P-500 de la finance (-0,83%), même si Bank of America (-0,44%) a annoncé une hausse plus marquée que prévu de son bénéfice net du premier trimestre, grâce à la hausse de ses activités de marché sur l'obligataire et des commissions sur les émissions d'actions et d'obligations. Johnson & Johnson a fait état de résultats trimestriels inférieurs aux projections des analystes, en raison d'une baisse de la demande pour ses produits pharmaceutiques, tout en relevant ses prévisions pour l'ensemble de 2017 pour tenir compte de son acquisition de la biotech suisse Actelion. Le groupe de santé, qui a cédé 3,1%, a fait reculer l'indice S&P-500 de la santé d'un peu plus de 1%. L'indice Dow Jones a perdu 113,64 points (0,55%) à 20.523,28 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 6,82 points (0,29%) à 2.342,19 points. Le Nasdaq Composite a laissé 7,3 points (0,12%) à 5.849,47 points. Le rally boursier qui avait été inspiré par l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et par ses promesses électorales, tend à battre de l'aile en raison des récents faux-pas de son administration, notamment l'échec du projet de suppression du programme de santé Obamacare. Le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin a prévenu, dans un entretien au Financial Times, que le calendrier de la réforme fiscale lancée par le gouvernement ne serait vraisemblablement pas tenu à la suite de cet échec. Les valeurs refuge telles que les Treasuries et l'or sont recherchées à l'approche de la très incertaine présidentielle en France, de la montée des tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et la possibilité d'élections anticipées en Grande-Bretagne. La menace terroriste, qui plane sur la France depuis plus de deux ans, a ressurgi mardi avec l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer des attentats "imminents" à cinq jours du premier tour de la présidentielle. La Première ministre britannique Theresa May a appelé mardi à la tenue d'élections législatives anticipées le 8 juin, afin de se doter d'une majorité parlementaire forte et stable durant la période de négociations du Brexit. Les Etats-Unis ont, par la voix du vice-président Mike Pence, réaffirmé mardi que le temps de "la patience stratégique" envers la Corée du Nord était révolu. Cela étant, en dépit des ratés de certains poids lourds de la cote, les premiers résultats trimestriels dans leur ensemble sont prometteurs. Sur 45 sociétés du S&P-500 qui ont publié leurs comptes, 76% ont dépassé le consensus. Aux valeurs encore, Netflix a reculé de 2,6%. Il a dit ljundi avoir engrangé au premier trimestre 2017 moins d'abonnés que prévu mais le service de vidéo en ligne américain a dit anticiper d'ici la fin du premier semestre un nombre de nouveaux abonnés supérieur aux attentes. International Business Machines, qui a annoncé ses trimestriels après la clôture, révélant en particulier un chiffre d'affaires en baisse, voyait son action perdre 2%.
Ilyas A.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Nord Stream 2 : Agneau immol sur l'autel politique?
Paradis fiscal en Tunisie : "Derrire cet acharnement, la France et l'Italie"
Commerce: Les prix de la volaille toujours en hausse
Culture de la pomme de terre : Rempart contre la guerre
Des pouvoirs fictifs
 
 
 
Des pouvoirs fictifs
Dans un contexte où il est devenu apparent que la classe politique supérieure n'a jamais été unie, contrairement au slogan qui n'en était ...
   
  Lire la suite
 
 
Manifestations du 11 dcembre 1960 : une leon terrible ...
 
Les manifestations organisées dans presque tous les villes et villages d'Algérie en ces jours du 09 et 11décembre 1960, pour ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous