Mercredi 18-10-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Nicaragua : Ortega prsident pour la 4e fois
 
 
Mise à jour : 12-01-2017
 

L'ex-guérillero Daniel Ortega devait officiellement être investi mardi soir président du Nicaragua, pays parmi les plus pauvres d'Amérique centrale, pour un 4e mandat avec, cette fois, son épouse comme vice-présidente : un pouvoir sans partage qui soulève les craintes de l'opposition.
Troupes d'élite, chiens policiers et fermeture des rues sur trois kilomètres : d'importantes mesures de sécurité entouraient la cérémonie dans la capitale, Managua.
En novembre, "El Comandante" de 71 ans, qui avait mené la révolution sandiniste en 1979 contre la dictature d'Anastasio Somoza, était arrivé largement en tête d'élections générales qualifiées de "farce" par l'opposition. Déjà président de 1985 à 1990, Daniel Ortega (gauche) avait été réélu en 2006 et en 2011 face à une opposition divisée. En 2014, il avait fait modifier la Constitution pour autoriser la réélection sans limitation du chef de l'Etat, lui permettant de postuler à un troisième mandat consécutif.  Mais plusieurs partis d'opposition qui avaient été exclus du scrutin de novembre ont refusé de reconnaître les résultats, dénonçant une abstention bien supérieure, selon eux, au taux officiel, et l'absence d'observateurs internationaux. La femme de M. Ortega, Rosario Murillo, poétesse excentrique aux tenues bariolées qui dirigeait déjà d'une main de fer la communication et l'agenda de la présidence et du gouvernement, devient le deuxième personnage du Nicaragua.
"Aujourd'hui, nous assurons la continuité de tout le bien que nous avons fait (...) pour corriger ce qui s'est mal passé et faire avancer le dialogue" avec les entreprises et les salariés pour lutter contre la pauvreté, a déclaré Rosario Murillo dans son allocution quotidienne devant des médias officiels.
Les opposants craignent que sa nomination à la vice-présidence n'augure de l'instauration d'une dictature familiale, comme celle des Somoza, renversée en 1979.
"Ce sera exactement la même chose (...) que ce qu'il s'est passé jusqu'à 2016 : un monologue, les mensonges (sur des projets), le délire et l'émigration des gens qui ne veulent pas de problèmes", a déclaré le sociologue Cirilo Otero, du Centre d'initiatives politiques et environnemntales (CIPA).
La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, en tournée dans la région, les dirigeants vénézuélien, bolivien et salvadorien, Nicolas Maduro, Evo Morales et Salvador Sanchez Ceren, figuraient parmi les invités. En revanche, les chefs d'Etat des principaux pays de la région étaient absents.
Une délégation de Corée du Nord, avec Choe Ryong-Ha, un homme de confiance du dirigeant Kim Jong-Un, à sa tête, avait également fait le déplacement.
"Nous sommes venus pour pouvoir dialoguer et identifier les projets de coopération que nous pouvons continuer à renforcer et développer", a notamment commenté Tsai Ing-wen.
Mustapha S.

 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Pakistan : Ex-champion du textile, rve de retrouver son rang
 

Le Pakistan, poids lourd du coton mondial, a longtemps souffert d'un approvisionnement erratique en électricité. Aujourd'hui, celui-ci s'améliore et le ...

Voir détail
   
Lutte antiterroriste : Ankara va devoir choisir entre Moscou et Washington
 

En pleine lutte antiterroriste, Ankara va devoir opter pour un partenariat soit avec Moscou, soit avec Washington, mais pas avec les deux, selon le bilan de l'an 2016 dressé ...

Voir détail
   
 
 
Scurit alimentaire nationale : L'Algrie se rapproche d'une autosuffisance en produits agricoles
Prix de l'or noir : Le ptrole port par les tensions en Irak
Politique nationale de solidarit : Plus de 3 millions de personnes ont bnfici d'aide et d'emploi
En pleine priode de rsultats : Wall Street atteint des sommets
Massacre du 17 octobre 1961 : Crmonie de recueillement sur le pont Saint-Michel Paris
 
 
 
Identifions nos vulnrabilits
La même configuration dans l'Assemblée nationale a certainement sa part dans l'entretien de la crise qu'on dit être multiforme et la reconduction ...
   
  Lire la suite
 
 
Vaincre les antagonismes politiques
 
La question du comment sortir la société de la nasse de l'anxiété se pose de plus en plus, tant les fissures ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous