Mercredi 18-10-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Crise au Moyen-Orient : Isolement diplomatique et politique du Qatar
 
 
Mise à jour : 19-06-2017
 
Pourquoi Trump encourage-t-il la mise à l'écart du Qatar par l'Arabie Saoudite, l'Egypte, le Yémen et les Emirats arabes unis ?
La rupture des relations diplomatiques de l'Arabie Saoudite avec le Qatar peut être considérée comme un non-événement car celui-ci est le résultat de la visite de Trump. 
Le Qatar est accusé de financer le terrorisme international et de vouloir entretenir des relations très fortes avec l'Iran, pays avec lequel il partage des gisements gaziers. Le Qatar, petit émirat de 300 000 âmes et de 2 millions d'étrangers regorge de pétrole mais surtout de gaz. D'obédience sunnite et wahabite comme l'Arabie Saoudite, le Qatar est membre du conseil de coopération du Golfe depuis 1981. Quelles sont les raisons de la colère de l'Arabie Saoudite et pourquoi ce petit Etat importune-t-il le Bahreïn, le Yémen et l'Egypte ? Le Qatar a toujours été un Etat plus émancipé que Ryad et Le Caire. La création de la chaîne TV Al Jazeera n'a jamais été bien accueillie à Ryad .
Le Qatar n'a jamais voulu prendre position dans la guerre d'influence que se livrent Téhéran et Ryad. L'opposition traditionnelle entre les chiites iraniens et les sunnites saoudiens n'a jamais fait l'objet d'une prise de position de la part du Qatar qui se contente de garder en équilibre Ryad et Téhéran. Cette position n'a pas l'air de plaire à l'Arabie Saoudite et la visite de Trump a accéléré les accusations d'Etat terroriste visant le Qatar.
 
Trump à la manœuvre pour l'isolement du Qatar
De nombreuses études montrent que l'Etat islamique tire ses origines des financements multiples et complexes venant de la plupart des pays du Moyen-Orient. En accusant l'Emir du Qatar, Cheikh Tamim de financer les terroristes au prétexte que celui-ci est complaisant avec l'Iran, Trump réussit à faire du Qatar la victime expiatoire au Moyen-Orient pour assouvir sa haine contre les chiites iraniens.
L'accord nucléaire conclu entre les Européens, les Etats-Unis et l'Iran n'a pas l'air de plaire à Trump car il estime que Obama a été trop complaisant avec le régime des mollahs qui sont responsables du terrorisme au Liban, en Syrie et en Irak. L'analyse de Trump est un peu courte et facile car les mouvements djihadistes d'inspiration sunnite n'ont pas été financés que par le Qatar. Le problème est ailleurs, il est lié à la guerre que se livre l'Arabie Saoudite et l'Iran pour le leadership régional. 
Ryad n'accepte pas l'attitude du Qatar, pays sunnite, qui est très complaisant avec l'Iran, pays d'obédience chiite.
 
Le Qatar n'est pas isolé comme on le pense au Moyen-Orient
En accusant le Qatar d'être le terreau du terrorisme islamiste, l'Arabie Saoudite apparaît comme l'hôpital qui se moque de la charité et, si on va plus loin, du serpent qui se mord la queue. Qui veut noyer son chien, l'accuse de la rage. Ryad a des moyens financiers importants qui déclinent malgré tout. Elle est incapable dans la coalition militaire d'apporter une solution militaire au Yémen, dont une partie de la rébellion est aidée par Téhéran. Le Qatar, depuis fort longtemps, développe, compte-tenu de sa taille, une diplomatie fondée sur la conciliation régionale.
Le Qatar entretient de bonnes relations avec le Koweit, le Sultanat d'Oman et surtout la Turquie qui se propose de jouer les médiateurs pour résoudre le conflit. Le Qatar abrite sur son sol la plus grande base militaire américaine dans le Golfe. De la part de l'Arabie Saoudite, c'est un trait de jalousie important car elle estime être en première ligne pour discuter avec les Américains.
L'isolement du Qatar rebat les cartes au Proche-Orient, mais ne permet pas, paradoxalement, à Ryad d'émerger comme leader régional pour résoudre la question de l'Etat islamique, compte tenu des ambiguïtés quant à l'émergence de cet Etat. 
Le Qatar reste dans l'œil du cyclone, mais ne rompt pas. Nous sommes au cœur du Moyen-Orient complexe au sein duquel les alliances d'un jour finissent par devenir des haines recuites le lendemain. 
Le véritable problème pour l'Arabie Saoudite sunnite n'est pas le Qatar sunnite mais bien sa lutte pour le leadership régional vis-à-vis de l'Iran perse et chiite.
L. P.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Grce : Accord pour relancer le plan d'aide avec participation du FMI
 
Les créanciers de la Grèce, zone euro et FMI, sont parvenus jeudi soir à un compromis pour relancer le plan d'aide à Athènes, qui patinait ...
Voir détail
   
Irak : Dbut de l'assaut pour chasser l'EI de son dernier carr Mossoul
 
Les forces irakiennes ont lancé hier l'assaut pour chasser le groupe jihadiste État islamique (EI) de la vieille ville de Mossoul, dont la reprise leur permettrait ...
Voir détail
   
Brexit L'excutif britannique, affaibli, plonge dans des ngociations historiques
 
Près d'un an après le référendum sur l'UE, les négociations sur le Brexit débutent aujourd'hui  dans un contexte difficile ...
Voir détail
   
 
 
Scurit alimentaire nationale : L'Algrie se rapproche d'une autosuffisance en produits agricoles
Prix de l'or noir : Le ptrole port par les tensions en Irak
Politique nationale de solidarit : Plus de 3 millions de personnes ont bnfici d'aide et d'emploi
En pleine priode de rsultats : Wall Street atteint des sommets
Massacre du 17 octobre 1961 : Crmonie de recueillement sur le pont Saint-Michel Paris
 
 
 
Identifions nos vulnrabilits
La même configuration dans l'Assemblée nationale a certainement sa part dans l'entretien de la crise qu'on dit être multiforme et la reconduction ...
   
  Lire la suite
 
 
Vaincre les antagonismes politiques
 
La question du comment sortir la société de la nasse de l'anxiété se pose de plus en plus, tant les fissures ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous