Lundi 06-07-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Japon : Probable contraction de l'conomie au premier trimestre
 
 
Mise à jour : 20-05-2019
 
L'économie du Japon a sans doute subi une légère contraction au premier trimestre en raison d'un tassement des dépenses des ménages et des investissements des entreprises, montre une enquête Reuters publiée vendredi.
Les exportations ont quant à elles subi les répercussions des conflits commerciaux du moment et d'un affaiblissement de la demande mondiale, ce qui est particulièrement préoccupant pour une économie très dépendante des échanges commerciaux.
Le produit intérieur brut (PIB) aurait ainsi diminué de 0,2% sur la période janvier-mars en variation annualisée, suivant les 18 économistes interrogés par Reuters, après une croissance de 1,9% au dernier trimestre de 2019.
D'un trimestre sur l'autre, la croissance aurait été nulle, alors qu'elle avait été de 0,5% d'octobre à décembre 2018.
"Il est probable que les entreprises ont reporté leurs investissements face au ralentissement économique mondial et aux incertitudes entourant les discussions commerciales, en particulier entre les Etats-Unis et la Chine", commente Kentaro Arita, économiste de l'institut d'études Mizuho.
"Nous pensons que les dépenses des ménages ont baissé, leur sentiment s'étant altéré à cause d'éléments tels que la hausse des prix alimentaires".
Les investissements auraient diminué de 1,7% au premier trimestre après une hausse de 2,7% les trois mois précédents, selon l'enquête.
La consommation privée, qui représente 60% environ du PIB, se serait contractée de 0,1% au premier trimestre après une hausse de 0,4% au quatrième trimestre 2018.
La demande externe, mesurée par les exportations diminuées des importations, aurait ajouté 0,3 point à la croissance après en avoir retranché autant le trimestre précédent.
Les analystes expliquent qu'une baisse des importations imputable au tassement de la demande intérieure a été plus prononcée qu'un repli des exportations, aboutissant à une amélioration du solde net sur la période janvier-mars.
"Nous pensons que les exportations augmenteront modérément mais elles perdront de leur dynamique en raison du ralentissement économique mondial", commente Akane Yamaguchi, chercheur de l'institut d'études Daiwa.
La statistique du PIB sera publiée aujourd'hui 20 mai à 23h50 GMT.
Par ailleurs, la balance des paiements courants aurait dégagé un excédent de 3.160 milliards de yens (25,6 milliards d'euros) en mars après 2.680 milliards en février, une hausse imputable aux revenus des investissements à l'étranger, notent les analystes.
 
Les ménages dépensent plus mais gagnent moins
Les dépenses des ménages japonais ont augmenté plus que prévu en mars mais les salaires réels ont subi leur plus forte baisse depuis près de quatre ans, au grand dam de ceux qui espéraient que les dépenses de consommation amortiraient l'impact de facteurs externes tels que les conflits commerciaux.
Les dépenses des ménages ont augmenté de 2,1% en mars, par rapport à mars 2018, soit leur quatrième hausse d'affilée, alors que les marchés n'attendaient qu'une hausse de 1,7%.
Mais les salaires ajustés de l'inflation ont baissé de 2,5% en mars en variation annuelle, leur plus fort recul depuis 2015, ce qui fait douter de la pérennité d'une consommation a priori vigoureuse.
Toutefois, la hausse des dépenses des ménages a pu épargner au Japon une contraction au premier trimestre. La statistique du produit intérieur brut de janvier à mars doit être publiée le 20 mai.
Certains analystes estiment qu'un PIB faible pousserait sans doute certains responsables politiques à demander au Premier ministre Shinzo Abe de repousser une nouvelle fois une hausse de la TVA en octobre. Cette dernière, censée faire passer le taux de 8% à 10%, a déjà été reportée à deux reprises.
"Il est possible que l'économie enregistre une croissance nulle voire légèrement positive grâce aux dépenses des ménages plus fortes que prévu", remarque Hiroaki Mutou, chef économiste de l'institut d'études Tokai Tokyo. "Je ne pense pas que le gouvernement reportera une hausse de la TVA si la croissance est modeste, voire s'il y a une légère contraction".
Le gouvernement a dit à plusieurs reprises qu'il augmenterait la TVA sauf si l'économie subissait un choc de l'ampleur de la faillite de Lehman Brothers en 2008.
En attendant, les risques d'une récession et l'intensification des incertitudes mondiales ont poussé la Banque du Japon (BoJ) à promettre de conserver des taux ultra-bas pendant encore un an au moins, suivant un résumé des discussions de la réunion monétaire d'avril.
C'était la première fois que la banque centrale donnait un cadre temporel relativement précis à sa politique de pilotage des anticipations des marchés.
"Suivant l'évolution de la situation à l'étranger et l'impact d'une hausse prévue de la TVA, le risque demeure que le Japon subisse une récession", a déclaré un responsable de la BoJ selon le compte-rendu.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Tebboune pour France 24 : Le Maroc passe une autre forme d'escalade
Zone-Euro: Les dputs allemands en soutien de la BCE dans son contentieux avec la Cour de Karlsruhe
Libye: Serraj fait part de sa volont de dialoguer avec les forces diriges par Khalifa Haftar
Tipaza: La tribu des Beni Menacer, un long parcours de bravoure et de rsistance au colonialisme
Sahara occidental: L'UE ne reconnait pas la marocanit du Sahara Occidental
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous