Mardi 11-08-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Mali: élections législatives malgré les violences et le coronavirus
 
 
Mise à jour : 31-03-2020
 
Les Maliens sont appelés à élire leurs députés dimanche lors de législatives à fort enjeu, malgré la persistance des violences, la propagation du coronavirus, qui a fait samedi sa première victime, et l'enlèvement du chef de l'opposition, "vraisemblablement" par une branche d'Al-Qaïda. Les électeurs doivent renouveler les 147 sièges du Parlement en deux tours, dimanche et le 19 avril. Les bureaux de vote ouvrent en principe de 08H00 à 18H00 GMT. Un des enjeux est tout simplement que le scrutin puisse se tenir partout, alors qu'une large partie du territoire est en proie à des violences quasi quotidiennes.
Les quelque 200.000 déplacés que compte le pays ne pourront en tout cas pas voter, car "aucun dispositif n'a été établi", selon un responsable du ministère de l'Administration territoriale, Amini Belko Maïga. Le mandat de l'assemblée issue des élections de 2013, qui avaient octroyé une majorité substantielle au président Ibrahim Boubacar Keïta, était censé s'achever fin 2018. Mais les élections ont été repoussées à différentes reprises en raison de la dégradation de la sécurité et des querelles politiques. Les attaques jihadistes, les violences intercommunautaires, le brigandage et les trafics continuent, malgré la présence de forces françaises, régionales et de l'ONU. Le leader de l'opposition, Soumaïla Cissé, a été enlevé ces derniers jours par des inconnus armés alors qu'il faisait campagne dans son fief électoral de Niafounké, près de Tombouctou (nord).
Il est "vraisemblablement" aux mains de jihadistes se revendiquant du prédicateur peul Amadou Koufa, qui dirige l'une des branches de la principale alliance jihadiste du Sahel affiliée à Al-Qaïda, selon un élu du centre du pays et une source sécuritaire.
M. Cissé, 70 ans, et les six membres de sa délégation enlevés en même temps que lui "ont probablement changé de zone et sont loin du lieu du rapt", selon la source sécuritaire.
 
Première victime du coronavirus
Un des rares pays d'Afrique épargné jusqu'à mercredi par le coronavirus, le Mali a enregistré samedi son premier décès lié au Covid-19, sur 18 cas officiellement recensés.
Pourtant, ces élections se tiendront bien comme prévu dimanche, "et ce dans le respect scrupuleux des mesures barrières", selon le président Keïta.
A Bamako, du gel, du savon et des masques ont été distribués en prévision du scrutin et en province des kits pour se laver les mains ont été achetés sur place, selon les autorités.
Le parti de Soumaïla Cissé appelle à une "participation massive" afin de sortir "encore plus grandi de cette épreuve", alors que plusieurs autres formations d'opposition souhaitaient un report de l'élection.
La campagne n'a pas suscité beaucoup d'engouement. Elle a été encore plus ralentie par les mesures sanitaires et l'interdiction des rassemblements.
Pourtant, les enjeux sont importants. Pour les experts, il s'agit de faire enfin progresser l'application de l'accord de paix d'Alger.
L'accord a été signé en 2015 entre les autorités et les groupes armés indépendantistes, notamment touareg, qui avaient pris les armes en 2012. Il ne concerne pas les groupes jihadistes. Mais sa mise en œuvre est considérée comme un facteur essentiel d'une sortie de crise, à côté de l'action militaire.
Il prévoit plus de décentralisation via une réforme constitutionnelle. Certains opposants estiment que la réforme ne peut être adoptée par l'Assemblée actuelle car celle-ci est jugée par beaucoup "légale mais plus légitime", selon Bréma Ely Dicko, sociologue à l'université de Bamako.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
La Corée du Nord tire de nouveaux projectiles en mer du Japon
 
Pyongyang a réalisé dimanche, pour la quatrième fois en mars, des tirs de projectiles, vraisemblablement des missiles balistiques, au moment où ...
Voir détail
   
 
 
Présidence : Le président Tebboune reçoit le ministre espagnol de l'Intérieur
À l'issue de la réunion du Conseil des ministres : Texte intégral du communiqué de la Présidence de la République
Hong-Kong: Les "Five Eyes " veulent des élections " le plus rapidement possible"
Le ministre de l'Énergie : " Nous avons enregistré de nombreuses transgressions, et nous sommes là, pour développer et restaurer la confiance "
Maroc: Covid-19 : le ras-le-bol des soldats en blouse blanche
 
 
 
 
 
Réédition de la stratégie subversive des années 90
 
Lors du Conseil des ministres qui s'est réuni dimanche, le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous