Mardi 21-11-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Dpenses de fonctionnement dans le PLF 2018 : Une baisse de 8 milliards de DA par rapport 2017
 
 
Mise à jour : 14-11-2017
 
Les dépenses de fonctionnement, s'élèveront à 4584,5 milliards DA, dans le PLF 2018, soit une baisse de 8 milliards DA par rapport à la clôture 2017 (4591,8 milliards DA).
En effet, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a indiqué, que les salaires des fonctionnaires atteindront 2135,2 milliards DA en 2018 du fait de l'impact de la prise en charge de la formation uniquement pour les secteurs de la santé et de l'éducation nationale et du non remplacement systématique des retraités, estimés à 14.251 postes.
Avec l'introduction des dépenses salariales dans les autres postes du budget de fonctionnement (l'appui des institutions publiques administratives, des établissements hospitaliers...), la masse salariale avoisinera 2.743 milliards DA en 2018.
L'aide à la gestion y compris des établissements publics à caractère scientifique et les établissements hospitaliers enregistrera  une légère hausse de 1 milliard DA en 2017, passant de 1,087 milliard DA en 2017 à 2,781 milliards DA en 2018.
La dette publique devrait augmenter de 3,31 milliards DA. L'intervention économique de l'Etat passera de 0,315 milliard  DA en 2017 à 3,335 milliards DA en 2018, soit une hausse de 2,20 milliards de DA.
 
La préservation de pouvoir d'achat est indiscutable
Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia a indiqué, d'autre part, que le projet de loi de Finances (PLF 2018) intervenait dans "une conjoncture difficile" et s'inscrivait dans le cadre des efforts visant à consolider le développement et à préserver les équilibres macro-économiques ainsi que le pouvoir d'achat des ménages.
Ce projet intervient dans "un contexte particulier" marqué, au plan interne, par "la persistance des contraintes financières" et, au plan international, par l'instabilité des marchés pétroliers, en dépit de l'accord relatif à la baisse de production du pétrole, a affirmé M. Raouya, lors de la présentation du PLF 2018 en séance plénière à l'APN sous la présidence de Said Bouhadja, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua.
Visant à renforcer l'économie nationale dans "une conjoncture difficile", ce texte "accorde la priorité à l'investissement productif, créateur de richesse et d'emploi et à encourager le climat d'affaires en boostant la  dynamique économique à travers les multiples mesures qu'il prévoit, avec pour objectif de parachever les projets de développement en cours, de lancer de nouveaux projets de base, de baisser le taux d'intérêt en faveur des investisseurs producteurs et de moderniser le cadre juridique relatif à l'investissement à travers l'intégration des chèques dans les opérations financières", a-t-il précisé.
Par ailleurs, le ministre a soutenu que ce projet préservait le pouvoir d'achat des ménages à travers le maintien du même niveau des transferts sociaux, sachant que ces derniers s'élèveront à 1760 milliards DA en 2018.
Expliquant que la chute des prix du pétrole sur les marchés mondiaux avait impacté l'économie nationale en réduisant les ressources financières et en mettant le Trésor sous la pression, M. Raouya a mis en avant les défis  auxquels est confrontée l'économie nationale notamment la baisse de liquidité bancaire, l'épuisement de l'épargne publique depuis février 2017 et la contraction des réserves de change, estimées à 102.4 milliards USD à la fin de septembre 2017. Cette situation implique le maintien d'un niveau acceptable de développement afin d'assurer la prise en charge de la demande sociale, créer suffisamment d'opportunités d'emploi et garantir un service public adéquat, a-t-il ajouté. Evoquant les fondamentaux de l'économie nationale jusqu'à septembre 2017, le ministre a relevé une hausse du prix de baril à hauteur de 51,2 USD, une relative amélioration des exportations d'hydrocarbures, avec 21,4 milliards USD, et une légère baisse des importations de biens, estimées à 33,9 milliards USD, expliquant que ces facteurs ont entraîné le ralentissement du déficit commercial de 13,1 milliards USD à 8,1 milliards USD en fin  septembre 2017.
Pour sa part, le président de l'APN, Saïd Bouhadja, a déclaré que le PLF 2018 vise à "être un levier de croissance économique avec des indicateurs à la hauteur des défis du développement durable et exigences de la cohésion sociale" ajoutant qu'il s'agit d'une "transformation de qualité en termes d'augmentation du budget d'équipement qui dépasse pour la première fois le budget de fonctionnement".
L.D.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
PLF 2018 : Moderniser l'environnement conomique et financier
 
L'Algérie est entrée de plain-pied dans la phase de " civilisation matérielle " sur le plan politique, économique et social suite à ...
Voir détail
   
Industrie Automobile : " Beaucoup d'investisseurs " veulent s'installer en Algrie
 
S'apprêtant à installer une usine de  montage dans la région ouest de l'Algérie, le constructeur automobile Français, Peugeot, a ...
Voir détail
   
Selon le DG de la CNAS : Baisse des accidents de travail par rapport 2015
 
Lors du Congrès international sur la prévention des risques professionnels, le Directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales des ...
Voir détail
   
SIPA 2017 : Une 4me dition russie sur toutes les dimensions
 
La 4ème édition du Salon international de la pêche et de l'aquaculture (SIPA 2017), qui a pris fin avant-hier au Centre des conventions d'Oran ...
Voir détail
   
Algrie-Grande Bretagne : Un accord de coopration pour l'amlioration de l'enseignement de l'Anglais
 
L'Algérie et la Grande-Bretagne ont signé, lundi à Alger, un accord de coopération pour l'amélioration de l'enseignement de la langue ...
Voir détail
   
Messahel propos de la 4me session du COMEFA : Une tape importante pour la prparation du CIHN
 
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a indiqué que la 4ème session du Comité mixte algéro-français (COMEFA) ...
Voir détail
   
 
 
Maroc : Au moins 15 morts dans une bousculade
France : La baisse 50% du nuclaire repousse, colre contre Hulot
Monnaies uniques : La fin de l'histoire?
Formation professionnelle : Le secteur adopte une stratgie base sur la recherche permanente
Electricit : Biskra deviendra un ple de production
 
 
 
Pourquoi plus rien ne dmarre ?
On parle du modèle algérien de lutte contre le terrorisme, mais le terrorisme est encore là. Sa capacité de nocivité s'est beaucoup amoindrie, ...
   
  Lire la suite
 
 
Faire entrer de plain-pied l'Algrie dans le XXIme sicle ...
 
Plus que jamais, l'entreprise algérienne est appelée à un comportement de firme et d'émerger en tant qu'agent ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous