Vendredi 25-09-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Lavrov lOnu : le monde est fatigu de la discorde entre les tats
 
 
Mise à jour : 24-09-2020
 
Le monde est «fatigué» de la «discorde» et de la division des États en termes de «nôtres» et d’«ennemis». Le renforcement de l’assistance mutuelle et de la coopération est nécessaire, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères lors de la session annuelle de l'Assemblée général des Nations unies.
 
Intervenant lors d’une session virtuelle à l’occasion de la 75e Assemblée générale des Nations unies, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait un certain nombre de déclarations concernant les pays de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC).
«Malheureusement, aujourd'hui, les conflits armés ne cessent de faire rage dans différentes régions du monde», a-t-il commencé. «Les menaces graves de notre temps s’y ajoutent: terrorisme international, crimes relatifs aux drogues et cybercriminalité, changement climatique. Cette année, cette liste a été complétée par un autre défi de taille: la pandémie de coronavirus, qui a causé de graves crises dans les domaines économiques, sociaux et autres.»
 
Un «ordre mondial fondé sur des règles»
D’après M.Lavrov, il est de plus en plus difficile de réagir aux préoccupations mondiales, en particulier dans le contexte de la discorde croissante. Une telle situation s’explique en majeure partie par le fait que certains pays sont réticents à prendre en compte les intérêts légitimes d'autres États. Il a également indiqué que les standards et les conceptions d’un «ordre mondial fondé sur des règles» sont imposés. Cela s'accompagne de tentatives d'ingérence dans les affaires intérieures de pays tiers, de l'introduction de sanctions unilatérales en violation des prérogatives du Conseil de sécurité de l'Onu, de manifestations d'intolérance et de haine.
 
Impossible de «renverser le cours naturel de l’Histoire»
Cependant, selon le ministre, il est impossible de «renverser le cours naturel de l’Histoire». Aujourd’hui, de nouveaux centres de croissance économique se renforcent, la nécessité de régler les conflits armés grâce à des moyens pacifiques s’intensifie et l’interdépendance grandit, a-t-il ajouté. «Le monde est fatigué des lignes de discorde, de la division des États en termes de "nôtres" et d’"ennemis", le monde a besoin de renforcer l’assistance mutuelle et la coopération. En d’autres mots, les objectifs avancés lors de la fondation de l’Onu il y a 75 ans deviennent de plus en plus pertinents», a affirmé le diplomate russe.
 
Les tentatives de réécrire le passé sont «absurdes»
M.Lavrov a aussi qualifié d’«absurdes» les tentatives de réécrire l’Histoire, de diminuer le rôle des peuples qui ont apporté une contribution déterminante à la victoire sur le fascisme. Il a appelé à ne pas oublier les leçons du passé, à honorer l’exploit des soldats libérateurs, à assurer la préservation des monuments érigés à leur honneur. Selon le diplomate, dans le contexte actuel, l'Onu doit rester une structure efficace qui mène un travail coordonné en respectant scrupuleusement sa Charte. En outre, l'un des principaux objectifs de la communauté mondiale doit rester le règlement des conflits exclusivement via des moyens pacifiques et diplomatiques dans le cadre de négociations basées sur le droit international.
 
Vladimir Poutine s’exprime lors de la 75e session de l'Assemblée générale de l’Onu
Vladimir Poutine s’est éxprimé hier à l’occasion de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies via une vidéo enregistrée à l'avance et diffusée en direct, à l’instar d’autres dirigeants invités à participer à un sommet virtuel pour le 75e anniversaire de l'Onu. L'Onu, qui regroupe aujourd'hui 193 États, s'apprête à fêter son anniversaire à distance. Le Président russe a préparé un message vidéo à l’occasion de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies qui a été diffusé ce mardi 22 septembre à New York. Aucun dirigeant ne sera présent en personne en raison de l’épidémie: plutôt que de repousser cette grand-messe diplomatique, les organisateurs ont choisi le mode virtuel, avec des vidéos enregistrées. M.Poutine s’est exprimé dans le premier groupe de chefs d'État lors de la séance du matin, qui a débuté à 16 heures (heure de Paris). Il se trouve en 8e position. Les dirigeants du Brésil, des États-Unis, de la Turquie, de la Chine, du Chili et de Cuba ont pris la parole avant lui. Emmanuel Macron sera le dernier à parler.
 
Travail sur son discours
Le discours de Poutine a été enregistré le 18 septembre et envoyé à New York à l'avance. Selon le porte-parole du Kremlin, il a comme toujours travaillé lui-même sur le texte et y a apporté les ajustements nécessaires.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Brexit: L'UE exhorte Londres renoncer revenir sur l'accord
 
Les Européens ont prié mardi le  Royaume-Uni de retirer son projet de loi "inacceptable" remettant en cause  certains de ses engagements sur le ...
Voir détail
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous