Dimanche 17-01-2021
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Internationnal  
 
 
 
Entre la Chine et lAfrique, des changes gagnant-gagnant?
 
 
Mise à jour : 17-01-2021
 

Protagoniste majeur de l’année 2020, la Chine est devenue une puissance incontournable en Afrique. Quels sont les mécanismes de la présence chinoise sur le continent noir? Jean-Paul Tchang, économiste et cofondateur de La Lettre de Chine, explique à Sputnik l’évolution de leurs rapports économiques. Entretien vidéo.
140 milliards de dollars, c’est le montant estimé des prêts accordés aux pays africains par la Chine ces vingt dernières années. Et la tendance ne semble pas se tarir avec la crise sanitaire. La tournée africaine de Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, a notamment été l’occasion d’annuler une partie de la dette de la République démocratique du Congo, soit 28 millions de dollars sur les 2,4 milliards de prêts accordés depuis vingt ans, selon des chiffres de l’université américaine Johns Hopkins. Une décision de Pékin qui n’est pas sans contreparties: le service économique de l’ambassade de France à Kinshasa déplore ainsi la «dépendance structurelle» du pays à l’égard de l’empire du Milieu principalement dans le secteur minier dans le cadre des Routes de la Soie.
Lignes rouges – Jean-Baptiste Mendes reçoit Jean-Paul Tchang, économiste et cofondateur de La Lettre de Chine.

La Chine, acteur indispensable du développement économique

«En 2008, en échange d’un accès préférentiel aux ressources minières congolaises, la Chine s’était engagée en faveur d’un très ambitieux programme de construction d’infrastructures pour la RD Congo.» Si ce programme n’a pu être complètement achevé, l’ambassade de France renseigne sur les relations commerciales qu’entretient l’empire du Milieu avec les pays africains.
C’est également le sens de la visite de Wang Yi en Tanzanie le 8 janvier dernier, où un contrat de 1,3 milliard de dollars a été signé avec deux entreprises chinoises –China Civil Engineering Construction Corp. and China Railway Construction Corp.– afin de construire une ligne ferroviaire. «J’ai également demandé à la Chine d’annuler certaines dettes», a déclaré le Président tanzanien John Maguli. Bloomberg évoque ainsi le chiffre de 167,7 millions de dollars dans la balance.
"Le Botswana est devenu le 46e pays africain à signer le protocole d'accord avec la Chine pour la coopération dans le cadre de l'initiative Belt and Road."
​Pour Jean-Paul Tchang, économiste et cofondateur de La Lettre de Chine, Pékin tente de «jouer la carte de la communauté de destin mondiale», estimant que l’Afrique et la Chine sont tournés vers des «objectifs de développement». Premier créancier du continent noir, l’empire du Milieu investit principalement dans des infrastructures de transports et énergétiques qui constituent la «base de toute stratégie de développement» afin de désenclaver des régions entières, ce qui «explique le relatif bon accueil des pays africains vis-à-vis de la présence chinoise».
«Si on vous propose de construire des routes, des chemins de fer ou des installations portuaires, vous n’allez pas refuser, bien entendu, parce que cela servira pour développer le reste de l’économie», affirme Jean-Paul Tchang.
Comment expliquer ces investissements chinois? L’économiste rappelle que «la Chine dépend beaucoup de l’Afrique en ce qui concerne nombre de matières premières», notamment les minerais tels que le cuivre, le pétrole, le cobalt et la bauxite, ainsi que pour de fortes quantités de bois.

Du néocolonialisme?

L’agence Ecofin estimait les échanges commerciaux entre l’empire du Milieu et l’Afrique à 208,7 milliards de dollars en 2019, soit un montant record. Si la balance semble toutefois se creuser au détriment des pays africains –quarante d’entre eux sont en déficit–, il s’agirait d’opérations «très bénéfiques» à la fois pour Pékin et pour les États du continent noir, selon Jean-Paul Tchang. «Les Chinois pensent que ce sont typiquement des situations de gagnant-gagnant.» Et c’est en cela que la stratégie des nouvelles Routes de la Soie diffère: elle propose une approche «plus complète».
«On n’est pas là uniquement pour prendre vos matières premières. On vous aide pour vos industries en aval, on investit dans vos industries de transformation. C’est le cas en Éthiopie, où les Chinois ont beaucoup misé sur des usines. Les pays africains ont ressenti la présence chinoise différemment des présences traditionnelles de puissances étrangères», avance notre interlocuteur.

Stratégie alternative à la mondialisation maritime entre l’Amérique du Nord, l’Europe occidentale et l’Asie, le projet pharaonique des Routes de la Soie mis en place par Xi Jinping favorise ainsi les échanges commerciaux avec l’Afrique.
«C’est une façon d’exprimer le fait que nous construisons une communauté d’intérêts, de destins. C’est le discours permanent de la diplomatie chinoise qui consiste à dire que la globalisation est une tendance irréversible.»
À l’instar des accusations prononcées à l’encontre de la présence française, les Routes de la Soie représentent-elles en Afrique un projet néocolonial? Pour le spécialiste, c’est «aux Africains de décider», mais celui-ci relève que ces pays ont en commun «un sens très élevé de la souveraineté». Les propositions chinoises constituent d’ailleurs des «atouts dans leur propre diplomatie» pour éventuellement «attirer d’autres intérêts occidentaux».
Un constat partagé par le sinologue Jean-Pierre Cabestan qui affirmait dans Le Monde, à l’occasion du Forum Chine-Afrique en 2018, que «Pékin n’est pas néocolonialiste mais hégémonique».
R.I.




Le ministère du Tourisme œuvre à atténuer les obstacles pour promouvoir la femme rurale

Le ministère du Tourisme de l'Artisanat et du Travail Familial, Mohamed Hamidou a affirmé vendredi depuis la commune de Zeribet El Ouadi  (80 km à l'Est de Biskra) que des efforts sont déployés par son département  pour "atténuer les obstacles auxquels sont confrontées les femmes rurales et celles au foyer pour consolider leur potentiel productif".
"Le ministère du Tourisme s’emploie dans le cadre de mécanismes étudiés à faciliter l'accès des femmes rurales au monde du travail et de la production dans divers domaines en les qualifiant pour pouvoir créer des projets et en les aidant à commercialiser leurs produits", a précisé le ministre, en marge de la visite d’une exposition d’artisanat, au cours de sa deuxième journée de visite dans cette wilaya, accompagné par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouter Krikou.
Il a, dans ce sens ajouté que "cette catégorie de femmes ambitionnant de concrétiser leurs projets peut obtenir une formation qualifiante auprès des chambres de l'artisanat et des métiers (CAM), et un accompagnement pour obtenir les financements nécessaires, ainsi qu' une opportunité pour commercialiser leurs produits à travers les expositions et les plateformes en ligne des CAMé".
M. Hamidou a également relevé que le secteur du tourisme est "un secteur horizontal auquel participent 23 ministères, ce qui nécessite l’intensification de la coordination et du travail en commun pour créer de nouveaux horizons de coopération, contribuer au développement de l'économie nationale et réduire le taux de chômage".
Le ministre du Tourisme a souligné que "l’année 2021 porte de grands espoirs et l'opportunité sera offerte, pour la concrétisation sur le terrain, du programme du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour développer les zones d'ombre et promouvoir la femme".
Au cours de leur deuxième jour de visite à Biskra, les ministres du Tourisme de l'Artisanat et du Travail Familial, et de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mohamed Hamidou et Kaouter Krikou  ont rendu visite aux moudjahidines Naoui Brahimi et Rabiaa Hamdi, à leurs domiciles.
R.N.

 

 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
International La Chine se replie sur elle-mme
 

Les entreprises européennes et suisses ne se retirent pas du plus grand marché asiatique. Mais selon une étude européenne, Pékin a choisi la voie de ...

Voir détail
   
 
 
Viande congele : Le gouvernement suspend lactivit de limportation
Jijel : Exprience pionnire dans l'levage des escargots
Sisme de Mila: Plus de 90 arrts de logements et 400 aides au loyer distribus
International La Chine se replie sur elle-mme
STEP de Timimoun: Un projet vital pour la protection de lOasis du Gourara
 
 
 
Ptrole : le Sahara Blend algrien ...

Par : R.N.

Les cours du Sahara Blend, le brut de référence algérien, ont terminé l’année 2020 ...

   
  Lire la suite
 
 
Passer la mise en place de projets cls
 

Par B. Chellali

Dans tous les pays du monde, l’aspect social se trouve au cœur des débats contemporains ...

 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous