Mardi 21-11-2017
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Post Scriptum  
 
 
 
Comptence et expertises viables
 
 
Mise à jour : 14-11-2017
 
Le Pacte national économique et social ne peut désormais se fluctuer sans une base économique solide, prendre racine aussi sur des structures et des infrastructures remodelées.  Comme toujours donc, l'exigence fondamentale réside singulièrement dans les moyens humains et matériels et dans les buts à atteindre. L'effervescence du moment autour de  la croissance visant un taux de 7 % à l'horizon 2019, dans sa formulation philosophique et pratique vise au mieux à aboutir à un regain d'émergence économique et sociale et à plus forte raison la satisfaction du marché local. Cette philosophie économique a également pour but immédiat de faire régresser la facture des importations tout en préparant le terrain à l'après-pétrole. 
Le  secteur public et privé a de fait été interpellé par le gouvernement à s'impliquer profondément dans le renouveau économique en vue de promouvoir la productivité, la production et une stratégie macro-économique adossée à la valorisation des ressources naturelles génératrices de rentabilité. Cette approche de modernisation exige des acteurs et des partenaires économiques et sociaux d'insérer  leur plan de charge, surtout industriel, dans des créneaux et de filières porteurs, créateurs et devant peser sur l'ensemble du développement du pays. C'est-à-dire un développement pour tous qui décortique les tenants et les aboutissants dans une démarche claire et convaincante. L'engagement dans cette voie quasi " symbiotique " devra avoir pour but d'éviter l'impasse actuelle que vit l'économie nationale et d'aller directement à sa consolidation. Tous les économistes réunis soulignent que le modèle économique actuel et à repenser. Il s'agit de faire valoir au plus vite et sur le terrain, le nouveau modèle de croissance. 
L' "immeuble " est vétuste et a besoin d'aménagement urgent afin qu'il résiste aux " intempéries ", il faut le reconstruire entièrement aux normes socio-économiques de la mondialisation en reprenant la façon dont il pourra capter la création de richesses, d'emplois et en revenant aux fondamentaux de la diversification de l'économie. Pièce maîtresse de ce nouvel édifice : le  nouveau modèle de croissance couplé au Pacte national économique et social, plus juste et plus lisible. Il s'agit d'une refondation qui permet à chacun des partenaires sociaux et économiques d'être libre et de placer le "curseur" là où ils l'entendent pour réussir. 
Dans ce cadre, le nouveau modèle de croissance ne prendra sa forme définitive qu'après une expérience pratique au cours de laquelle des mutations et des dispositions pertinentes pourront lui être collées. Dans ce cadre les mots-clés des directives du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika incitent l'ensemble des partenaires, gouvernement, organisations patronales et syndicales, à trouver , dans les meilleurs délais, un terrain d'entente d'où devraient émerger à moyen terme, des mesures, des décisions, des projets et des perspectives en mesure de préserver à long terme l'indépendance financière du pays et sa souveraineté sur le plan économique.
A ce sujet, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, dans son intervention devant le FCE, a rappelé que : " La construction nationale que mène l'Algérie sous la direction du Président Abdelaziz Bouteflika s'est retrouvée menacée ces dernières années, par l'impact brutal de la chute des prix des hydrocarbures sur le marché mondial ". 
Ajoutant plus loin que " Grâce à Dieu et aux orientations de M. le président de la République, notre pays a mis en place une démarche qui lui permettra de surmonter cette crise et de ne pas exposer à une régression grave, le bien-être des citoyens et l'économie du pays ". 
Rappelant que l'Algérie est l'un des rares pays au monde à accorder d'importants avantages fiscaux aux investissements qui peuvent atteindre 15 années entre la réalisation et l'exploitation dans les régions du Sud et des Hauts-Plateaux, M. Ouyahia détaille encore " Nous sommes le seul pays au monde à maintenir délibérément les taux d'intérêts en dessous du taux d'inflation et même à les bonifier de moitié, au profit de l'investissement. Nous sommes parmi les pays au monde à soutenir financièrement le recrutement des primo-demandeurs d'emplois ". Ces démarches enseignent sur l'immense défi à franchir dans le " bâti " des réformes à l'horizon 2019. Un plus en avant qui pourrait rendre le pays économiquement et financièrement plus fort, plus immunisé contre les effets pervers de la mondialisation et de la poursuite continue  de la crise des prix du baril de pétrole. Il s'agira également d'un élan et d'une maîtrise, dans le respect et la  préservation de l'indépendance économique, d'embrasser la nouvelle révolution technologique et le savoir-faire ainsi qu'une concurrence de plus en plus vive sur le marché mondial. 
La marche dans cette direction peut être un référent.  Un " bon point " de départ à faire valoir la meilleure manière de tirer profit des incitations et encouragements  destinés à l'investissement et à optimiser sur les capacités et les ressources en présence. 
Dans cette optique, surtout que les changements visés sont interprétés comme une voie à l'accès au progrès et à la prospérité ; il est impératif de miser sur un effort national plus large. L'engagement dans cette politique, ne peut donc avoir comme base que la formation d'une nouvelle génération d'intervenants économiques éclairés sous une forme de contribution à la faveur de la compétence et d'expériences viables. 
B. C.
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Maroc : Au moins 15 morts dans une bousculade
France : La baisse 50% du nuclaire repousse, colre contre Hulot
Monnaies uniques : La fin de l'histoire?
Formation professionnelle : Le secteur adopte une stratgie base sur la recherche permanente
Electricit : Biskra deviendra un ple de production
 
 
 
Pourquoi plus rien ne dmarre ?
On parle du modèle algérien de lutte contre le terrorisme, mais le terrorisme est encore là. Sa capacité de nocivité s'est beaucoup amoindrie, ...
   
  Lire la suite
 
 
Faire entrer de plain-pied l'Algrie dans le XXIme sicle ...
 
Plus que jamais, l'entreprise algérienne est appelée à un comportement de firme et d'émerger en tant qu'agent ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algérie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+213
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous