Lundi 26-10-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Sada Neghza, femme d'affaires au " Forum de la Presse " : "Il faut dire la vrit, rien que la vrit "
 
 
Mise à jour : 14-10-2020
 
Par : med wali
 
Pour réaliser un saut qualitatif de l'économie nationale, le Gouvernement a mis en place un plan de relance économique basé sur les petites entreprises émergentes : la numérisation de l'administration et la réforme globale des systèmes de la fiscalité et bancaires sont en ligne de mire afin d'atteindre cet objectif, très loin des anciennes pratiques…
 
Saïda Neghza, présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) ne tarde pas pour critiquer ce qui lui semble perfectible ou carrément nuisible à l'Algérie. Cette femme d'affaires et de fer préfère mettre en colère par des vérités que réjouir tout le monde par des artifices mensongers. Evoquant la réalité de l'économie nationale, Saïda Neghza s'est montrée très optimiste pour l'avenir du pays en disant que le gouvernement a dévoilé sa bonne foi pour faire sortir le pays de cette crise drastique ayant enfoncé l'économie nationale dans le flou pendant des années. " Ce n'est pas facile de changer les pratiques de 25 ans en un laps de temps, mais l'Etat a rassuré les hommes d'affaires exerçant dans tous les secteurs afin de mener le navire Algérie à bon port. " 
La nouvelle Algérie sera construite par ses hommes et ses femmes
Spécialiste à l'investissement direct étranger en Algérie, comme plein d'autres secteurs, l'Invitée du " Forum de la presse " initié par "Le Maghreb de l'Economie" et le site d'information "Dzertic 24 " a fait un large survol des problèmes qui caractérisent les divers segments des activités du secteur, pointant un doigt accusateur par-ci, écornant un mécanisme dysfonctionnant en vigueur par-là, mais pour, à la fin, dit-elle, " avancer et ne pas se suffire des propos élogieux qui doivent cesser d'être en cette période de récession économique et de recherche des mécanismes porteurs". Pour Saïda Neghza, "L'Algérie sera construite avec tous ses hommes et femmes, de nombreux hommes d'affaires et jeunes porteurs de projets honnêtes et dignes de foi, ont réclamé des facilitations pour s'impliquer dans la construction de la nouvelle Algérie. Nous avons de vrai potentiel pour hisser l'économie nationale vers le haut, mais malheureusement les secteurs agricoles, touristiques, l'énergie et d'autres secteurs sont toujours sous-exploités. Si on accorde plus d'importance et de sincérité à ces projets, assurément notre économie connaîtra d'autres horizons. "      
 
Le président de la République tend les mains aux hommes d'affaires honnêtes 
Interrogée sur les facilitations que les hommes d'affaires souhaitent obtenir afin de lancer certains projets, la présidente de la  CGEA précise qu'elle a trop souffert dans un passé proche, " la issaba nous a interdit de contribuer au développement de l'économie nationale. Aujourd'hui notre organisme constate que le président de la République a tendu la main aux hommes d'affaires honnêtes pour bâtir une Algérie forte avec toutes ces institutions, souveraines et émergentes" Dans ce même contexte, notre invitée admet que " même si la " issaba " n'a pas le pouvoir absolu comme ce fut le cas sous l'ancien régime, mais elle existe, elle n'est pas partie à 100% ! La bande a tout fait pour casser le plan d'action du président de la République, mais ces gens malhonnêtes n'arriveront pas à leur objectif car aujourd'hui il y a une volonté pour bâtir un état de droit et de loi. " Evoquant les secteurs d'investissements qui peuvent redynamiser l'économie nationale à court et à moyen termes, Saïda Neghza dira à ce sujet que son organisme a pu amener un homme d'affaires italien pour investir en Algérie dans le domaine agricole avec un budget d'investissement estimé à 4 milliards de dollars. Aussi, nous avons un autre opérateur qui veut investir dans le domaine du tourisme avec un budget de 24 milliards de dollars. Ils nous ont même avancé des engagements pour assurer qu'ils ne prennent aucun crédit de nos banques algériennes. 
Aujourd'hui, on attend seulement la réouverture des portes d'investissement. Aussi, nous avons un investisseur algérien à Ouargla pour construire un hôpital pour un budget de 400 milliards de DA sans crédit bancaire, il attend pour sa part l'avis favorable de l'administration, il nous a affirmé que si l'administration algérienne nous accorde les facilitations je m'investis ici en Algérie, dans le cas contraire je frappe les portes de la Tunisie… " " A l'époque, j'ai ramené en Algérie, la princesse Chikha Hind El Qasimi qui était prête pour faire un don à l'hôpital de Tamanrasset, mais l'ancien Premier ministre nous a interdit de réaliser un projet dans le sud du pays. "
 
Il est temps d'investir dans l'énergie de notre jeunesse
Saïda Neghza a déclaré que les opérateurs économiques peuvent suivre le rythme des tendances et du plan de relance économique pour mettre fin à l'ère de dépendance au secteur des hydrocarbures et rompre avec les anciennes pratiques. Préconisant d'aller sans plus attendre vers le développement des secteurs sous-exploités. " Il faut que tous comprennent que l'avenir du pays dépend de la construction de cette nouvelle économie pour qu'on devienne un pays émergent ", a-t-elle laissé entendre.  Cela nécessite une réelle volonté politique et la mise en œuvre des mesures prises par les autorités sur le terrain, soulignant que " le moment est venu d'exploiter les capacités des énergies de la jeunesse en Algérie, et elle a poursuivi dans ce contexte en disant: "Aujourd'hui, le flambeau doit être présenté aux jeunes ambitieux dans la construction de leur pays. "
 
Un important programme de formation et d'accompagnement des propriétaires des micro-entreprises
Saïda Neghza a révélé un important programme de formation dédié aux propriétaires des micro-entreprises et de leur encadrement dans toutes les wilayas du pays, confirmant que le programme a été lancé avant la pandémie de corona et comprend 17 wilayas, tout en assurant que le processus va reprendre prochainement. Concernant le nombre des micro-entreprises, la conférencière dira qu'" environ 600 micro-entreprises ont bénéficié de la formation ", assurant que ces jeunes ont besoin des facilitations et des privilèges d'un type particulier afin de leur donner la possibilité d'exploser leurs énergies et de servir le pays.
 
La nouvelle Constitution comprend 13 proposition de la CGEA 
Commentant le prochain projet d'amendement constitutionnel, Saïda Neghza souligne que " le nouveau projet comprend plusieurs points positifs dans l'aspect économique qui servent les intérêts du pays et répondent aux aspirations des investisseurs locaux. 
Elle a confirmé que la Confédération générale des entreprises algériennes a soumis 13 propositions, qui ont toutes été incluses dans la version finale, expliquant que parmi les avantages que la prochaine Constitution offrira l'ouverture de l'espace d'investissement et la liberté pour l'investisseur local.
 
La nouvelle Constitution sert la nation 
Dans sa réponse à une question liée à la rencontre qui a réuni une délégation de l'Initiative nationale de réforme, qui compte dans ses rangs des partis politiques, des représentants de la société civile et des organisations patronales, avec le président de la République Abdelmadjid Tebboune, la présidente de la CGEA a indiqué que : " le président nous a reçus sans aucun protocole et s'est entretenu avec nous très franchement. " Et elle a poursuivi dans ce contexte " La réunion a duré 6 heures, et le président a souligné que le peuple est le maillon le plus important dans l'amendement de la prochaine Constitution. " " A partir de là je demande à ceux qui sont contre le projet, de bien le lire et de comprendre ce qu'il contient, au lieu d'avancer des critiques inutiles, ils ont le droit de le faire mais il faudrait qu'ils le lise d'abord…
 
Certains gravitent encore dans l'orbite du passé
D'autre part, l'invitée du " forum de la presse " a dénoncé le manque de mise en œuvre effective des instructions et des ordres du président Tebboune sur le terrain, notamment en ce qui concerne la fourniture des facilitations et l'élimination de la bureaucratie dans diverses institutions et administrations publiques, soulignant qu'à ce jour, certains organes, tels que les banques et les autorités fiscales, nagent encore dans le passé et que les instructions du président de la République ou du Premier ministre Abdelaziz  Djerad ne sont pas mises en œuvre, appelant à la nécessité d'éliminer toutes les formes de bureaucratie qui menacent le programme de réforme et l'objectif de construire une nouvelle Algérie.
M. W.
 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
 
 
 
Centre universitaire de Mila: Les activits scientifiques renouent ds la venue du nouveau directeur
Russie: Moscou accuse l'Occident de vouloir faire de la Russie un " paria" en Antarctique
Chirurgie scoliotique : 23 enfants oprs rcemment Oran
Nouveau coronavirus SARS-CoV-2 provoquant le Covid-2019 : Des chercheurs expliquent pourquoi le SARS-CoV-2 se rpand mieux que le coronavirus de 2003
Selon le prsident Erdogan : L'Europe prpare sa propre fin"
 
 
 
Atteindre un taux de 70% de ...
Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué son ...
   
  Lire la suite
 
 
Le peuple souverain exalt et magnifi est appel agir ...
 
Il est évident à la veille du référendum constitutionnel du 1er novembre prochain que le chef de l'Etat revient sur les ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous