Dimanche 27-09-2020
Rechercher un article
   
   
 
Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez-nous
 
Nation  
 
 
 
Le ministre de l'Énergie : " Nous avons enregistré de nombreuses transgressions, et nous sommes là, pour développer et restaurer la confiance "
 
 
Mise à jour : 11-08-2020
 

Par : Saïd B.

 
Le ministre de l'Énergie, Abdelmadjid Attar, a révélé dans une interview exclusive à Ennahar TV, avec franchise quelques secrets importants de son secteur tout en mettant en lumière les grands défis auxquels est confronté le secteur de l'énergie dans notre pays.
 
Au cours de l'émission "52 minutes d'économie", le ministre de l'Énergie a déclaré que les investisseurs étrangers se sont félicités du contenu de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, indiquant que les textes appliqués étaient censés être présents avec la loi, ajoutant que "l'instabilité et les changements des fonctionnaires au sein de la direction ont provoqué le retard dans la publication des textes d'applications et qu'un comité a été chargé de préparer ces 48 textes d'application pour accompagner la loi sur les hydrocarbures. Dans le même contexte, le ministre Attar s'est engagé à travailler à la publication de 15 textes d'application de la loi d'ici fin août, soulignant que les nouveaux textes les plus importants contribueront à donner un signal positif aux entreprises étrangères, et que tous les experts algériens et étrangers seront consultés sur les textes appliqués qui seront prêts avant la fin de l'année en cours.
 
L'évaluation de Sonatrach ne vise pas la vengeance ou le règlement des comptes
A propos du géant pétrolier Sonatrach, le ministre Attar a longuement évoqué le lancement du premier appel d'offres international début 2021, ainsi que le lancement de campagnes avec des sociétés étrangères pour développer l'exploration et augmenter la production et les réserves, soulignant que la stratégie Sonatrach 2030 contient des recommandations positives qui doivent être appliquées sur le terrain. Evoquant le cas de la Sonatrach, le ministre a indiqué: "Il existe une institution nationale qui entreprend un audit complet du fonctionnement de ce groupement pétrolier, car nous devons travailler pour restaurer la stabilité et la confiance au sein de ce complexe", soulignant que cette évaluation ne vise pas à se venger ou à régler des comptes, mais plutôt à développer le modèle de gestion et à faire avancer Sonatrach. . Dans son discours, il a souligné que le complexe pétrolier était contraint de revoir et de réduire les prix du gaz pour ses clients afin de préserver ses marchés, et il a également modifié sa stratégie de contrats de commercialisation en 10 ans au plus tard en fonction de l'évolution des marchés gaziers dans le monde, la Sonatrach étant fortement affectée par la concurrence avec le Qatar et la Russie dans les années 2019 et 2020.
 
On est confronté à une concurrence féroce qui a nui à nos exportations de gaz
Le ministre Attar a attribué ce recul à la concurrence féroce à laquelle la Sonatrach est confrontée, notamment avec le Qatar et la Russie, outre le fait que les gisements de gaz ne produisent pas suffisamment pour permettre la récupération de tous les gisements, d'autant qu'une cinquantaine de gisements entre pétrole et gaz nouvellement découverts ont des rendements faibles. Le ministre a insisté sur la nécessité d'accélérer le développement et l'exploitation des différentes découvertes faites par Sonatrach et ses partenaires dans la dernière période.
Attar a lié l'augmentation de la production de gaz à l'inévitabilité d'améliorer la production des champs existants et d'augmenter le taux de valorisation en citant l'exemple du taux de valorisation à Hassi Messaoud à 27%.
Bien que la sécurité énergétique de notre pays soit garantie jusqu'en 2040, selon le ministre Attar, les exportations de gaz entre 2025 et 2030 passeront de 26 à 30 milliards de mètres cubes tout au plus - indique le premier responsable du secteur énergétique en Algérie - indiquant que la priorité sera pour le marché intérieur, à partir de 2025.
D'autre part et concernant les usines de dessalement d'eau de mer, le ministre de l'Énergie a indiqué que c'est l'État qui a rendu obligatoire pour la Sonatrach d'investir dans des usines de dessalement, même si le Groupement qu'il n'a aucun lien avec le dessalement et le sport, et qu'il possède actuellement 11 stations d'épuration. Ce qui fournit aux Algériens environ 17% d'eau potable produite par les stations d'épuration d'eau de mer du complexe Sonatrach, malgré le fait que la nature du partenariat entre ces dernières et certaines sociétés étrangères est désastreuse et a causé à l'Algérie des pertes très importantes.
 
De l'électricité et du gaz
D'autre part et en réponse à une question liée à la hausse des prix de l'électricité et du gaz, le premier responsable du secteur de l'énergie a déclaré que "le dossier de la hausse des prix de l'électricité et du gaz pour les grandes entreprises est prêt et sera bientôt présenté au gouvernement et que ces augmentations seront progressives pour les cimenteries et les hôtels 5 étoiles" et autres grandes entreprises.
En ce qui concerne les exportations de gaz de l'Algérie en 2019, le ministre Attar a passé en revue les chiffres les plus importants en déclarant: "Les exportations de gaz ont atteint 45 milliards de mètres cubes en 2019, alors qu'elles ont atteint environ 22 milliards de mètres cubes au cours des six premiers de l'année en cours", tandis que la production de gaz de l'Algérie a atteint en 2019 environ 95 milliards de mètres cubes, soit le même nombre que le même qu'on attendrait pour l'année 2020, et la production réelle de gaz algérien a atteint 130 milliards de mètres cubes, dont 95 milliards de mètres cubes sont commercialisés en interne et en externe et le reste est récupéré a précisé le ministre de l'Énergie.
De plus, le ministre du secteur a souligné que "l'Algérie peut exporter environ 52 milliards de mètres cubes de gaz par an, et la production de gaz diminuera à partir de 2025, en tenant compte du marché intérieur comme une priorité", révélant que les réserves de l'Algérie proviennent du gaz naturel qui est estimé à plus de 2 500 milliards de mètres cubes. Et nous sommes assurés que "la sécurité énergétique de notre pays est garantie jusqu'en 2040 " affirme le ministre de l'Energie.
 
 La possibilité d'exploiter le gaz de schiste à moyen terme est exclue  
Concernant le gaz de schiste, le ministre Attar a expliqué les données de cette richesse en déclarant: "Les réserves de gaz de schiste sont estimées à environ 22 mille milliards de mètres cubes sous terre, et Sonatrach et l'Agence pétrolière continuent d'étudier le gaz de schiste." Cependant, Attar a exclu la possibilité d'exploiter le gaz de schiste à moyen terme. Cela s'explique par plusieurs raisons, notamment le coût élevé de l'investissement et le rendement négligeable du puits de gaz de schiste: le forage d'un puits depuis l'offshore coûte plus de 50 millions de dollars et atteint même 80 millions de dollars.
En ce qui concerne la pétrochimie, le ministre Attar a attribué le retard dans ce domaine vital à tout le monde. "Chacun porte la responsabilité du retard dans le domaine de la pétrochimie. Nous n'avons pas pu préserver ce domaineen raison de la lenteur de la décision et de la bureaucratie." Il a ajouté: "Nous importons de grandes quantités de matières pétrochimiques, qui sont très faciles à produire dans notre pays. Le ministre du secteur de l'énergie est allé plus loin en déclarant: "Nous avons enregistré de nombreuses violations dans ce domaine, en particulier dans l'usine pétrochimique de la wilaya de Skikda." Le même ministre a également évoqué le dossier de la raffinerie d'Augusta, affirmant qu'il est entre les mains de la Justice qui révélerait toutes les choses cachées.
Le ministre Abdelmadjid Attar a conclu son entretien à Ennahar TV en parlant de l'OPEP, en soulignant : " Les choses sont positives et bonnes à l'intérieur de l'OPEP et de l'OPEP + et je suis en contact permanent avec les ministres des États membres et à ceux à  l'extérieur pour coordonner et travailler au respect des obligations de réduction pour maintenir la stabilité des prix". Il y a des indications ou des propositions pour augmenter les quantités de réduction convenues, même si cela est volontaire par certains pays ", saluant cette décision de réduction qui a sauvé les prix du pétrole d'une terrible chute a estimé " le ministre de l'Energie.
S.B.
 
 
 
 
 
Imprimer Envoyer cet article
 
 
Lire aussi les articles de la même rubrique:
 
Mémorandum A la mémoire du discours indélébile de Messali Hadj, le 02 août 1936 au stade d'Alger
 
Par : Abdelouahab Ferkhi  
 
"Le voyage de Messali Hadj à Alger en 1936, le premier depuis qu'il ...
Voir détail
   
Conseil des ministres : Rendre opérationnel le fonds spécial dédié aux start-up
 
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné de rendre rapidement opérationnel le fonds spécial dédié aux start-up, ...
Voir détail
   
Présidence : Le président Tebboune reçoit le ministre espagnol de l'Intérieur
 

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu lundi à Alger le ministre de l'Intérieur du Royaume d'Espagne, Fernando ...

Voir détail
   
 
 
NAAMA : Les problèmes de développement en suspens de nombreuses zones d’ombre réglés
La nouvelle constitution doit s'insérer au sein d'objectifs stratégiques de l'Algérie de demain 2020/2025/2030 : Refondation de l'Etat, Economie de marché à finalité sociale et Démocratie ...
Le Maroc "utilise politiquement" la question des droits de l'Homme pour discréditer le Polisario
Selon Ammar Belhimer : "Le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet "
Mali : Le président et le vice-président de transition ont prêté serment
 
 
 
 
 
Le projet de révision de la Constitution suscite un espoir ...
 
Le projet  de révision de la Constitution soumis à référendum populaire suscite un grand espoir quant à ...
 
 
 
 
 
   
   
  Edition en PDF
   
    Les rubriques
  Nation
  Regions
  Energie
  Reportage
  Culturelle
  Finance
  Focus
  Emploi
  Agriculture
  Multimedia
  Post Scriptum
  Conjoncture
  Zoom
  Internationnal
  Tendances et marches
  Maghreb
  Sport
  Afrique
   Débats
  Idees
  Analyses
  Contribution
  Documents
  
 
 
 
 
 
 
votant(s)| Oui: , Non:
 
 Oui Non
 
ENERGIE
Brent Londres 49,020   $/baril
WTI New York 42,250   $/baril
 
Devise Achat Vente
Dollar 113.4969 113.5119
Euro 132.7914 132.8657
Livre 150.6463 150.6862
Yen (100) 100.3332 100.3908
SAR 30.2626 30.2690
KWD 375.3204 375.7428
AED 30.8953 30.9078
 
 
 
SARL MPE
Maison de la presse Safir Abdelkader
Kouba, Alger Algerie
Administration :TEL+213 023 70 94 94
Rédaction        :TEL+213 023 70 94 61
                         TEL+21321 23 44 54
                   
  Qui sommes-nous? Abonnement Archives Publicité Contactez nous